Recherche Avancée

Plus d'options de recherche
Nous avons trouvé 0 résultats. Voir les résultats
Vos résultats de recherche

Marseille : le marché immobilier est en plein essor

Posté par Fabien ALEXANDRE sur 19 mai 2022
0

Malgré les nombreux avantages de Marseille, tels que son dynamisme économique, son rayonnement culturel et son réseau de transport bien développé, le marché immobilier est étonnamment faible, avec un prix moyen au mètre carré de 3 303 € et 4 205 €. Les prix à Marseille sont trois fois plus élevés qu’à Paris, mais malgré cela, la crise du Covid-19 a entraîné un boom immobilier. Les prix de l’immobilier à Marseille ont augmenté de 18,6 % en dix ans. Terrasse du sud, votre agence immobilière à Marseille 8 vous indique la situation du marché immobilier à Marseille.

De bonnes opportunités pour les acheteurs

Cependant, Marseille attire chaque année de nouveaux résidents, dont le nombre ne cesse d’augmenter. Par conséquent, de plus en plus de projets de construction sont prévus dans le secteur de l’immobilier. Investir dans des biens immobiliers neufs est donc une bonne stratégie, d’autant plus que Marseille peut bénéficier du dispositif Pinel.

La ville attire de nombreuses personnes grâce à ses prix abordables. La demande de logements est élevée et les délais de vente se raccourcissent. Les acheteurs doivent prendre des décisions rapidement, en particulier à Marseille, où l’écart contractuel est de 5,6 %, bien supérieur à la moyenne nationale.

Les tarifs varient d’un quartier à l’autre

Les prix de l’immobilier sont raisonnables pour une ville de cette taille, mais les différences régionales restent importantes. Selon le secteur, les prix peuvent varier : les prix dans le 14e arrondissement sont entre 2 214 et 3 010 € par m², tandis que les prix de vente dans les quartiers populaires tels que le 8e arrondissement sont beaucoup plus élevés, aux alentours de 4 506 et 5 939 euros par mètre carré.

Toutefois, les fluctuations de prix ne sont pas uniquement liées à l’emplacement du bien. Le type de propriété est également un facteur important. À Marseille, les appartements de deux et trois chambres à coucher sont les plus populaires. Ils ont représenté 72 % de toutes les recherches.

Cela s’explique par le fait que la population qui cherche à déménager dans le centre de Marseille est principalement composée de couples. Ces appartements sont très populaires et ne restent pas longtemps sur le marché.

Le marché est en train d’être rééquilibré

Certains secteurs, comme le Vieux-Port, avec ses rues étroites et ses façades pittoresques, sont intemporels, tandis que dans d’autres quartiers autrefois populaires, comme les 6e, 7e et 3e arrondissements, les prix ont légèrement baissé.

D’autre part, l’économie est en plein essor dans le nord. En conséquence, les prix ont augmenté dans les quartiers 15, 14 et 13, une hausse qui démontre le rééquilibrage des prix de l’immobilier à Marseille. L’écart entre le nord de Marseille et le reste de la ville s’est en fait réduit.

Les 7e et 8e arrondissements connaissent le succès

Outre le 7e et le Vieux-Port, le 8e arrondissement est le quartier le plus prisé. Les maisons unifamiliales sont très populaires ici. Cet endroit dispose de nombreux espaces verts et borde le parc national de Calanques ; vivre dans le 8e arrondissement, c’est comme vivre dans une ville verdoyante, un environnement favorable aux familles.

Le quartier offre une belle vue sur la ville. C’est un grand avantage pour l’acheteur d’appartement : dans les quartiers de Bompard et du Pharo, vous payerez environ 5 164 euros par mètre carré. Ce prix est bien supérieur au prix moyen dans la capitale. Toutefois, la forte demande raccourcit la période de vente déjà courte : il faut environ sept jours pour vendre une propriété dans cette zone.

Les maisons et villas privées sont également populaires dans les quartiers du Roucas Blanc, Perier et Prado. Cela a conduit à l’inscription d’un grand nombre de propriétés.

Zone d’achat dans le nord

Le nord de Marseille a eu une mauvaise réputation dans le passé, mais cette tendance contredit les opinions précédentes. Dans le 15e arrondissement, où les prix au mètre carré sont historiquement les plus bas, ils ont augmenté de 15 % en un an. Le prix moyen est maintenant de 2 122 € par mètre carré, ce qui est le prix le plus bas de la zone, juste après la 14e (2 284 € par mètre carré).

Les deux arrondissements bénéficient d’un regain d’attractivité et d’un déplacement des acheteurs vers des zones plus abordables.

L’hyper-centre a été modernisé

Après des années de déclin, l’hyper-centre de Marseille se développe à nouveau. Le délabrement de nombreux bâtiments du centre-ville a accéléré leur reconstruction. En conséquence, il est prévu de revitaliser le centre-ville, notamment en le transformant en rue piétonne.

Ce secteur quelque peu négligé est également en croissance, les prix des propriétés anciennes ayant augmenté de 6,2 %. La ville veut renforcer le centre de Marseille et le rendre à nouveau attractif pour les résidents.

La banlieue de Marseille n’est pas à la traîne

L’impact de l’urbanisation de Marseille a fait qu’il y a un certain nombre de villes à proximité offrant de bonnes conditions de vie. Certaines villes offrent de bonnes opportunités d’achat si elles sont proches de Marseille. Par exemple, les nouvelles propriétés à Allauch et à Aubagne coûtent entre 2 970 et 5 662 euros par mètre carré. Parmi les autres qui sont intéressants, citons Cassis, mais les prix y sont plus élevés.

Grâce à la situation favorable de l’immobilier, la banlieue de Marseille présente de nombreux avantages indéniables. La situation géographique favorable de la ville et sa taille humaine attirent les familles aisées qui recherchent un environnement plus calme sans perdre les qualités d’une grande ville.

Terrasse du Sud –

Comparer les annonces